Chili-Bolivie

« Au-dessus de San Pedro de Atacama, le Licancabur règne en maître. Il s’invite dans tous les paysages. De jour comme de nuit, la « montagne du peuple  » – en langue indigène – lance ses flancs volcaniques à la conquête du ciel : là-haut, à 5 916 m, il délimite le Chili de la Bolivie.
En un rien de temps, San Pedro de Atacama est derrière nous. La route transfrontalière qui grimpe vers la Bolivie et l’Argentine est une ascension en soi. Les moteurs chauffent ; l’altimètre prend 2 000 m d’un coup. On bifurque vers la Bolivie et, soudain, plus de route goudronnée, mais un poste frontière venté, perdu au milieu d’une immensité désertique. On est soufflé et essoufflé : Hito Cajón, à 4 480 m d’altitude, est la 
porte d’entrée vers la région du Sud Lípez bolivien. L’aventure est à portée de regard.
L’air, ici, a déjà une autre saveur. Il est comme expansé, mélange d’aridité et de profondeur.

On est naturellement «high». Personne à part entière naturellement embarquée dans cette expédition, notre 4×4 change de ton : il mord la poussière et la piste, fait bloc contre le vent, nous propulse en avant. Quand on en croise d’autres, souvent en convois, on les distingue à des kilomètres. Ils se rapprochent comme une colonne de fourmis doublée d’une traînée de poudre. Tutoyer les plus hauts, et beaux, plateaux du monde se mérite, l’air est si pur qu’il brûle, la lumière est abrasive de beauté et la poussière, omniprésente, se mue en une enveloppe imperceptible. »


extrait de Chili Bolivie par Clara le Fort

2019 14th of March – 18th of May  :
exhibition les Ailleurs  in le Pavillon Vendome, Clichy, France